Nouvelles et événements

Lancement de la nouvelle chaîne YouTube de Tangence

Notre nouvelle chaîne YouTube accueillera une série de capsules vidéo, où la parole sera donnée aux divers responsables de nos parutions afin de les faire découvrir au public. Dans la première capsule, Nicole Nolette (Université de Waterloo) présente le numéro 117, «Nouvelles solidarités en littérature franco-canadienne», qu’elle a préparé en collaboration avec Ariane Brun del Re (Université d’Ottawa) et Pénélope Cormier (Université de Moncton).

Lancement de Tangence sur OpenEdition Journals

Tangence est maintenant disponible sur la plateforme OpenEdition Journals, à l’adresse suivante : journals.openedition.org/tangence/. Créée en 1992, Tangence est une revue québécoise d’études littéraires qui s’intéresse aux liens que peut entretenir la littérature avec d’autres disciplines : arts, philosophie, sciences humaines, sciences exactes. Elle se distingue par la réalisation de dossiers thématiques variés, relatifs à des périodes distinctes. Un dialogue entre spécialistes d’époques différentes autour d’un objet commun est souvent proposé. Tangence se caractérise également par son ouverture à l’internationale, en favorisant les échanges au sein de la francophonie, entre Europe et Canada. Éditée par l’Université du Québec à Rimouski et l’Université du Québec à Trois-Rivières, cette publication quadrimestrielle inaugure son site avec six numéros, dont quatre en accès ouvert et en texte intégral.

Tangence est maintenant sur Facebook

Pour suivre les activités de la revue et être informés de nos plus récentes parutions, nous vous invitons à rejoindre notre nouvelle page Facebook : https ://www.facebook.com/tangence.revue.litteraire/.

Tangence bientôt diffusée sur OpenEdition Journals

En mars 2017, le Conseil scientifique d’OpenEdition a reçu favorablement la demande de la revue Tangence de se joindre à la plateforme OpenEdition Journals qui diffuse la production scientifique en sciences humaines et sociales dans l’espace européen et même au-delà. Fondé en 1999, le portail accueille aujourd’hui plus de 400 publications en ligne, dont 95 % sont accessibles en texte intégral. Tangence pourra y être consulté avec une barrière mobile de douze mois. Cet espace est ouvert aux revues dotées d’un comité de lecture et d’une évaluation par les pairs, paraissant régulièrement et publiant des auteurs recrutés à l’échelle nationale et internationale. Tangence est donc en train de se préparer à sa mise en ligne qui surviendra dans les prochains mois. Au terme du travail de mise en ligne, on pourra retrouver la revue à l’adresse suivante : http ://tangence.revues.org.

La mémoire des mots : de la théorie à la fiction littéraire (avril 2017)

8e colloque biennal des programmes conjoints de la maîtrise et du doctorat en lettres UQAC/UQAR/UQTR, à Rimouski les 7 et 8 avril 2017.

Conférence plénière de Louise Dupré, écrivaine.

Ce colloque réunit toutes les étudiantes et tous les étudiants de l’UQAC, de l’UQAR et de l’UQTR inscrit.e.s aux programmes conjoints de maîtrise ou de doctorat en lettres, ainsi que leurs professeur.e.s. Il est l’occasion pour les étudiant.e.s de présenter leurs travaux de recherche de la maîtrise ou du doctorat, que ce soit en recherche fondamentale ou en recherche-création.

Traditionnellement, les meilleures communications du colloque donnent lieu à une publication dans la collection Émergence chez Tangence éditeur.

Pour toute information supplémentaire, contacter Roxanne Roy ou Nadine Côté.

Recension dans Acta Fabula de Désirs de disparaître de Dominique Rabaté

Une longue note de lecture de Désirs de disparaître. Une traversée du roman contemporain de Dominique Rabaté, titre de la collection « Confluences » de Tangence éditeur, dont la présentation est signée par Mathilde Barraband, est parue dans Acta Fabula (vol. 17, no 6, novembre-décembre 2016), sous la plume de Céline Sangouard-Berdeaux.

Tangence et L’expérience esthétique de Jean-Marie Schaeffer

Jean-Marie Schaeffer a repris des sections de Théorie des signaux coûteux, esthétique et art, paru chez Tangence éditeur en 2009, dans l’ouvrage L’expérience esthétique (Gallimard, « Nrf essais », 2015). Ces sections, qui trouvent de nouveaux développements, se trouvent principalement dans le chapitre V de l’essai. On trouvera en introduction au titre de « Confluences » une précieuse mise en perspective de la réflexion de Jean-Marie Schaeffer par la philosophe Suzanne Foisy.

Grandes conférences de Dominique Rabaté au Québec

Pour souligner la parution de son livre, Désirs de disparaître. Une traversée du roman français contemporain (coll. « Confluences », 2015), l’essayiste et professeur français Dominique Rabaté est venu donner une série de grandes conférences au Québec, à l’invitation de Tangence éditeur et du centre de recherche Figura (www.figura.uqam.ca). Dominique Rabaté a écrit de nombreux essais sur le roman et le récit au XXe siècle ainsi que sur le sujet lyrique. Il propose dans cet essai une réflexion sur l’insistant désir de s’évaporer, d’effacer ses traces et de disparaître, qui travaille l’imaginaire contemporain et marque la production romanesque française des dernières décennies.

La conférence donnée à l’UQAM le 14 septembre 2015 a été enregistrée et est en accès libre.

Un peu de Tangence dans le récent essai de Martine Delvaux

L’article « Les femmes de Nelly Arcan et de Vanessa Beecroft » que Martine Delvaux a publié dans le numéro 103 de la revue Tangence constitue désormais l’un des chapitres de son essai, Les filles en série, des Barbies aux Pussy Riot qui est sorti des presses des éditions du Remue-Ménage en 2013.

Rayonnement de la revue

Dans le cadre de ses travaux sur les superstitions, le LabEx COMOD  (Universités de Lyon, Saint-Étienne et Clermont-Ferrand) a développé un vaste pôle documentaire constitué de ressources numériques librement accessibles. Parmi les travaux recensés, figure l’article de Geneviève Langlois, « Athéisme et invention d’une nouvelle norme chez Jean Meslier : pour une définition politique de la superstition », paru chez Tangence à l’hiver 2009, dans le dossier n° 89 consacré à « L’invention de la normalité au siècle des Lumières » et dirigé par Frédéric Charbonneau (Université McGill).